Archives d’un auteur

LABO Metropolis 2009

janvier 20, 2009

En 2007, avec la collaboration du Centre d’Architecture danois et le soutien de la ville de Copenhague, le Théâtre International de Copenhague lança la première « Biennale urbaine ». A cette occasion, une quarantaine d’invités (écrivains, chercheurs et artistes) étaient conviés afin de participer à des manifestations publiques, des conférences, des ateliers et des mini-laboratoires spécialisés.

 Le Laboratoire Metropolis fonctionne  sur le principe d’une plate-forme d’échanges, de partage des connaissances, basée sur un vaste réseau de professionnels réunissant artistes et chercheurs. L’objectif étant d’explorer l’espace urbain sous toutes ses formes et de créer de nouvelles synergies entre les arts (théâtre, danse, performance, cirque, installations, cinéma, musique et architecture), vecteurs de cohésion sociale au sein de la cité. L’enjeu des participants est d’établir un dialogue entre les approches théoriques qui existent autour du concept de « ville » et les projets concrets qui voient le jours dans de nombreuses disciplines.

Le but étant non seulement d’attirer l’attention des pouvoirs publics et des élus locaux mais aussi de toucher le grand public afin que lui-même devienne acteur du developpement culturel de sa cité. La ville est une source d’inspiration permanente pour de nombreux artistes, ce genre de laboratoire urbain semble être nécessaire à la réflexion quant au processus de créativité, de changement et de conflit dans la ville qui, plus qu’un environnement bâti, revêt un aspect plus immatériel, quasi affectif et plus que jamais social.

En 2008, le laboratoire Metropolis a présenté de nouveaux artistes impliqués dans la métropole qui ont abordés des thèmes divers tels que l’espace temporaire, la restauration et l’innovation des espaces urbains et l’utilisation du multimédia et des nouvelles technologies dans le contexte de l’identité urbaine.

Le Théâtre International de Copenhague programme actuellement  les événements du laboratoire 2009, qui aura lieu au mois d’août. Vous pouvez envoyez vos propositions par mail sur le site du Labo http://cph-metropolis.dk jusqu’au 1er février 2009.

Publicités

« Auvers de la lune »

novembre 29, 2008

Le 14 juin 2008, a eut lieu la première édition du « Festival des Granges, Auvers de la lune », dans le village d’Auvers-sous-Montfaucon, en Sarthe. Ce festival est organisé par la troupe de théâtre amateur la « Commedia dell’Sarthe » qui, ayant invité une pléiade d’artistes (musiciens, poètes, conteurs et comédiens) a fait vibrer les rues de ce petit village de la campagne sarthoise.

Signalons également que cette bande de joyeux troubadours a récidivé le 4 octobre dernier dans une non moins riche « Collection d’Autômne », toujours à Auvers-sous-Montfaucon mais uniquement dans les locaux de la troupe cette fois-ci (températures hivernales obligèrent).

Longue vie à ce festival et à cette troupe qui se bat pour faire vivre le spectacle de rue dans les lieux isolés de la campagne sarthoise.

Circostrada Network

novembre 25, 2008

Hors les murs, qui est l’un des quatre centres français de ressources dédiés au spectacle vivant, a crée en 2003 le réseau Circostrada qui regroupe trente deux partenaires à travers toute l’Europe. Ce réseau est une plateforme informatique mise en place dans un but informatif et qui contribue à regrouper les recherches et à accueillir les échanges des professionnels afin de structurer les arts de rue et les arts du cirque et de favoriser le rayonnement européen.

En septembre dernier, Circostrada Network a publié une série d’articles, tous consacrés à l’analyse de l’intervention artistique au sein de l’espace public. Les chercheurs européens qui ont collaborés à cette publication -chacun dans leur domaine d’activités respectif : philosophie, urbanisme…-ont ainsi révélés l’impact de ces projets artistiques dans le développement des sociétés contemporaines.

Le premier article, rédigé par J.P Charbonneau -urbaniste et consultant en politiques urbaines et culturelles- souligne les nombreuses passerelles qui existent entre l’urbanisme (qui étudie la cité en mutation et son devenir) et la création théâtrale. De nos jours, la vie citadine est devenue un art de vivre, synonyme d’une certaine qualité de vie. Elle est pleinement revendiquée et l’on peut constater une volonté d’implication de la part des habitants ainsi que l’existence d’un sentiment d’appartenance à une communauté locale.

L’urbanisme accompagne l’évolution de la vie urbaine. La création théâtrale contemporaine s’empare de cette vie urbaine et investit l’espace public pour en faire un vaste terrain d’expérimentation. Cette démarche artistique, précise J.P Charbonneau, permet d’introduire « une notion de légereté et de poésie » dans des aménagements architecturaux parfois immobiles et froids. Elle rend également possible la confrontation du public à son cadre de vie ce qui donne du sens au lieu et participe à la construction d’une histoire commune.

L’urbaniste conclut en affirmant qu’il est nécessaire pour une démocratie « que la rue soit le théâtre de l’expression publique, revendicative, festive et créative ».

Vous avez dit insolite!

octobre 19, 2008

Les 25 et 26 octobre prochains aura lieu à Arnage (Sarthe) le « premier salon des associations insolites » organisé par Jean-Marc Pichon (associatologue).

Seront représentées une quinzaine d’associations toutes plus inattendues les unes que les autres :  « Les chaussettes de l’espoir« , la « FFSPP » (fédération française de sumo poids plume), la « fédération Capilophiles de France » ou encore « l’association de lutte contre le théâtre amateur« .

Mise en garde spéciale : La compagnie Utopium théâtre qui a conçu ce spectacle averti le visiteur sceptique… »Il ne s’agit en aucun cas de critiquer le monde associatif et leurs membres. Il ne sera pas question non plus de parodie. Pas question de caricature de personnes ou d’associations existantes. »

Ce « vrai-faux salon associatif » unique en France a pour but d’interroger le visiteur-spectateur-acteur en le confrontant à une situation loufoque, complétement décalée et embarassante car le visiteur (dupe ou conscient de cette mascarade) ne sait pas vraiment où commence et où s’arrête la fiction. 

Derrière ces animations et ces spectacles déjantés, la compagnie Utopium théâtre pointe le doigt sur des phénomènes de société : l’ultramatérialisme, la consommation de masse et la médiatisation à outrance qui déshumanisent les rapports humains.

Les objectifs de cet événement : « installer le théâtre là où on ne l’attend pas, décaler le quotidien et toucher le spectateur qui s’ignore » et qui devient à son insu acteur de ce grand spectacle.

Vous trouverez toutes les informations pratiques ainsi que des vidéos sur le site d’Utopium théâtre.

 

« Il était une fois »…

octobre 9, 2008

Dans le cadre du festival Chap’pays -organisé à Saint Mathurin sur Loire du 30 septembre au 5 octobre dernier- la compagnie Utopium Théâtre a interprété « IL était une fois » devant un parterre d’enfants pendus aux lèvres des comédiens.

Ces derniers, entourés d’une multitude d’accessoires loufoques et de costumes hauts en couleurs ont remis à jour-avec beaucoup de malice-les vieux contes poussiéreux qui ont bercé notre enfance.

Ce coktail vitaminé n’en n’est pas à sa première représentation puisque ce spectacle tourne depuis une douzaine d’année. En tout trois cents représentations dans sept pays et en quatre langues (français, anglais, espagnol et italien).

La compagnie Utopium Théâtre créee il y a seize ans compte à son palmarès une vingtaine de créations. Elle administre également depuis 2003 sept autres compagnies. Son objectif reste le même : encourager et développer les formes théâtrales dites « non conventionnelles » (spectacle de rue, intervention mobile de rue, théâtre intimiste en maison, intervention mobile et muette…).

Son intervention ne se limite donc pas aux planches! Des séances scolaires sont programmées pour le mois de novembre et la Compagnie vous propose à l’année ses services sur mesures : elle vous accompagne dans la création de spectacle et d’intervention adaptés à tout type d’événement (association, récéption, inauguration…).

Festival Chap’pays

octobre 8, 2008

  La semaine dernière s’est déroulée à Saint Mathurin sur Loire (Maine et Loire) la troisième édition du festival Chap’pays, qui accueillait cette année une vingtaine de représentations et interventions en plein air et sous châpiteaux.

  En partenariat avec l’association du festival d’anjou, la Région des Pays de la Loire, le Conseil Général du Maine et Loire, le Pays Loire Angers et la Commune de Saint Mathurin sur Loire, l’équipe organisatrice -emmenait par Carole Thibault et Ronan Pichavant- a réussi un pari audacieux aux multiples enjeux.

  Chap’pays est un festival itinérant, qui s’adresse essentiellement à un public rural, puisque le choix de la commune dépend du nombre d’habitants (qui ne doit pas dépasser 2500 personnes) ainsi que de l’absence d’équipements socio-culturels. L’objectif étant d’aller au devant de ces personnes en leur proposant une approche théâtrale et musicale difficilement accessible en temps normal.

  Mais le projet ne s’arrête pas là…l’essentiel étant d’impliquer au maximum les habitants de la commune afin qu’ils deviennent eux-mêmes les acteurs de ce projet collectif et artistique. Les bénévoles tiennent l’accueil et la buvette et participent à des représentations théâtrales et musicales,  intégrées dans la programmation, ceci afin d’encourager la pratique en amateur.

  Ainsi la dimension sociale et artistique interagissent pour donner à ce festival une atmosphère « bon enfant » et chaleureuse qui serait vécue moins intensément dans un cadre urbain. 

  Enfin, l’aspect éphémère participe à la magie d’un lieu qui nous apparaît comme irréel et l’effet de nomadisme crée par les châpiteaux et la yourte mongole (« le vaisseau tomate ») plonge le visiteur dans un monde imaginaire et féerique où les pensées vagabondent librement, le temps d’une soirée.

Merci à Carole Thibault, co-organisatrice du festival, de m’avoir accordé un peu de son temps entre deux représentations.